Le propriétaire de Tesla Model 3 demande un recours collectif contre le «freinage fantôme» – Metaverse Marketing

Un propriétaire de Tesla Model 3 qui a intenté une action en justice contre le constructeur automobile vendredi alléguant un freinage involontaire demande le statut de recours collectif.

La poursuite, déposée vendredi devant le tribunal de district américain du district nord de Californie, a déclaré qu’un défaut du système de pilote automatique de Tesla peut provoquer un freinage soudain du véhicule et pourrait réduire sa valeur marchande.

Le cabinet d’avocats du demandeur, Bursor & Fisher à Walnut Creek, Californie, dit dans la plainte que Tesla a sciemment vendu des véhicules défectueux à des clients. L’entreprise demande 5 millions de dollars de dommages-intérêts au nom du demandeur, Jose Alvarez Toledo de San Francisco, ainsi que d’autres propriétaires de Tesla pour se joindre à un recours collectif proposé.

Selon la plainte, Alvarez Toledo a subi plusieurs fois « le défaut de freinage soudain et involontaire » depuis la livraison d’un nouveau Tesla Model 3 en janvier 2021. Deux fois, le véhicule « a soudainement engagé les freins et réduit sa vitesse de moitié environ ».

Le pépin qui « soudain et de manière inattendue (provoque l’arrêt du véhicule) au milieu de la route » devrait être couvert par la garantie de base de Tesla, qui gère l’entretien et les réparations pendant quatre ans ou 50 000 miles, selon la plainte.

Le procès allègue que Tesla était au courant du défaut grâce, « entre autres, aux tests de pré-production, aux plaintes des consommateurs, aux données de garantie, aux ordres de réparation des concessionnaires et aux enquêtes de la NHTSA », mais n’a pas rappelé les véhicules ni fourni à Alvarez Toledo une réparation ou remplacement convenable.

Lire Plus  Ce fondateur de la génération Z lance des centaines d'investisseurs… via Venmo – Metaverse Marketing

« Ces coûts sont importants et aucun consommateur raisonnable ne s’attend à encourir de tels coûts », indique la plainte.

Tous les véhicules Tesla sont équipés du système avancé d’aide à la conduite Autopilot du constructeur automobile, qui peut diriger, accélérer et freiner automatiquement sous la supervision du conducteur.

Il s’agit de l’une des nombreuses poursuites intentées contre Tesla cet été alléguant des problèmes avec le système de pilote automatique. Entre mai 2021 et février 2022, la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) a reçu 354 plaintes alléguant une activation inattendue des freins dans les véhicules Tesla Model 3 et Model Y 2021 et 2022, selon la plainte.

La NHTSA a demandé à Tesla en août des informations sur sa technologie de sécurité dans le cadre d’une enquête en cours sur 830 000 véhicules Tesla équipés d’un pilote automatique.

« Le problème est que Tesla se précipite sur le marché de ces fonctionnalités alors que la technologie n’est pas encore prête et pas encore sûre », indique la plainte.

Ni Tesla ni les avocats du plaignant n’ont immédiatement répondu aux demandes de commentaires mardi matin.