L’Inde contrôlera quelles applications de prêt sont autorisées dans les magasins d’applications lors de la dernière répression

L’Inde prévoit de rendre obligatoires les applications de prêt autorisées sur les magasins d’applications du pays, la dernière d’une série de mesures récentes prises par le deuxième plus grand marché Internet au monde pour réprimer les prêteurs sommaires et contraires à l’éthique.

La Reserve Bank of India, la banque centrale du pays, préparera une « liste blanche » de toutes les applications légales et le ministère de l’informatique du pays veillera à ce que seules les applications figurant sur la liste blanche soient hébergées sur les magasins d’applications, a déclaré le ministère des Finances. dit dans un communiqué.

La banque centrale surveillera également les comptes « mule » ou « loués » pour les pratiques de blanchiment d’argent et examinera et annulera les licences des institutions financières non bancaires si elles sont reconnues coupables, a déclaré vendredi le ministère des Finances.

Les agrégateurs de paiement dans le pays seront tenus de s’enregistrer dans un délai précis, et le ministère indien des Affaires corporatives s’efforcera d’identifier les sociétés fictives et de les radier pour éviter les abus.

Les autorités indiennes ont réprimé les applications de prêt qui prélèvent des frais exorbitants et utilisent des moyens contraires à l’éthique pour recouvrer les paiements. La banque centrale indienne a déclaré plus tôt ce mois-ci qu’elle allait de l’avant avec de nouvelles directives pour les prêts numériques qui obligeront les entreprises à fournir plus de divulgation et de transparence au profit des consommateurs, ainsi qu’à restreindre plusieurs pratiques commerciales.

Metaverse Marketingverse Marketing a déclaré le mois dernier qu’il avait bloqué plus de 2 000 applications de prêt contraires à l’éthique en Inde cette année.

Lire Plus  À mesure que nos populations vieillissent, cette startup transforme les soins à domicile en une plate-forme d'économie de gig – Metaverse Marketing

Des dizaines d’applications de prêt se sont multipliées en Inde au cours des derniers trimestres, beaucoup offrant des prêts à des clients sans aucune cote de crédit et avec de faibles économies et ont ensuite utilisé des moyens contraires à l’éthique pour récupérer leur argent.

« Le ministre des Finances s’est dit préoccupé par l’augmentation des cas d’applications de prêt illégales offrant des prêts/microcrédits, en particulier aux personnes vulnérables et à faible revenu à des taux d’intérêt exorbitants et des frais de traitement/cachés, et des pratiques de récupération prédatrices impliquant le chantage, l’intimidation criminelle, etc. », a indiqué le ministère.

« Smt. Sitharaman a également noté la possibilité de blanchiment d’argent, d’évasion fiscale, de violation/confidentialité des données et d’utilisation abusive d’agrégateurs de paiement non réglementés, de sociétés écrans, d’anciens NBFC, etc. pour perpétrer de telles actions.

Ceci est une histoire en développement. Revenez pour plus de détails.