Ne transpirez pas la singularité – Metaverse Marketing

Lundi c’est travail Journée ici aux États-Unis. Dans la plupart des ménages, cela signifie un dernier week-end de trois jours pour marquer la fin de l’été. C’est un sentiment doux-amer qui suscite toutes sortes d’excitation/effroi de retour à l’école enfouis au plus profond de mon cerveau de lézard. Il n’est ni surprenant ni particulièrement bouleversant que la journée ait perdu son sens pour beaucoup – c’est ainsi que la société et les cultures évoluent.

C’est aussi une indication que l’Amérique a fait beaucoup de progrès sur le front du travail depuis que le président Grover Cleveland a signé la fête nationale dans la loi en 1894 – et une douzaine d’années plus tard, quand Upton Sinclair a publié « The Jungle », un roman cinglant qui s’est doublé d’un démantèlement de l’industrie américaine de l’emballage de la viande extrêmement dangereuse et insalubre.

Alors que vous prenez une journée de congé pour griller, allez à la plage ou restez assis dans un silence horrifié à l’idée de devoir reprendre l’école, prenez un moment pour réfléchir au chemin parcouru par les campagnes pour les droits des travailleurs – et au chemin qu’il nous reste à parcourir. (May Day, aussi, mais c’est une conversation pour une autre newsletter.) C’est un sujet que j’aborde de temps en temps sur ces pages, car je pense que c’est un sujet central dans les conversations sur l’automatisation et la relation entre la robotique et les travailleurs humains.

Il existe un véritable consensus – et, je pense, en grande partie de bonne foi – sur le fait que la robotique améliorera les conditions de travail à court terme. L’automatisation des tâches ennuyeuses, salissantes et dangereuses peut améliorer considérablement la qualité de vie des travailleurs. Il est également vrai que bon nombre de ces entreprises ont du mal à remplir bon nombre de ces rôles à l’heure actuelle. Il y a même un argument convaincant à faire valoir que ces technologies finiront par créer plus d’emplois, et de meilleure qualité.

Lire Plus  Magic Eden cherche à défier la domination NFT d'OpenSea – Metaverse Marketing

La question à laquelle je reviens sans cesse est de savoir ce que nous faisons pour ces travailleurs dans l’intervalle. Comme la plupart d’entre vous, j’ai quelques idées, mais pas de réponse. Peut-être que ce sont les protections de l’emploi, peut-être sa formation, diable, peut-être que c’est l’expansion d’un filet de sécurité sociale ou UBI. Certaines suggestions sont sans doute plus controversées que d’autres, mais c’est précisément le moment de les avoir.

Le maire de Washington, DC, Muriel Bowser, s'entretient avec le secrétaire au Travail Marty Walsh alors qu'ils visitent le chantier de construction au sommet du nouveau pont commémoratif Frederick Douglass le 19 mai 2021 à Washington, DC

Crédits image : Drew Angerer / Getty Images

Lors de notre événement Robotique il y a quelques mois, j’ai posé la question à la fois à un vice-président d’Metaverse Marketingverse Marketing et au secrétaire américain au Travail, Marty Walsh. Les deux parties ont laissé entendre qu’elles pouvaient et devaient faire davantage pour préparer les travailleurs à l’avenir. Voici ce que dit ce dernier :

Le gouvernement doit examiner la façon dont nous investissons dans le développement de la main-d’œuvre et s’assurer que nous investissons de l’argent dans de bons programmes de formation, des programmes de collèges communautaires, des centres d’emploi et des endroits comme ça. Je pense que les entreprises doivent investir davantage dans leur main-d’œuvre et leur main-d’œuvre potentielle. C’est leur chance de créer une main-d’œuvre qui travaille pour eux. Ce partenariat public-privé est important, mais je pense que les entreprises vont commencer à investir davantage dans le capital humain, car ce qu’elles veulent, c’est cette fidélité à l’entreprise.

Crédits image : Association pour l’avancement de l’automatisation

Au moment où j’écris ceci, les ventes robotiques continuent à un niveau record. Citant certains de nouveaux chiffres de l’Association for Advancing Automation ici, le groupe de défense affirme que les chiffres ont atteint un niveau record pour le troisième trimestre consécutif – un signe prometteur au milieu des malheurs de la récession croissante. Selon la firme, 12 305 robots industriels ont été vendus en Amérique du Nord au deuxième trimestre, et 59 % d’entre eux provenaient de l’industrie automobile. L’alimentation et la satisfaction des consommateurs ont connu un bond de 13 % d’une année sur l’autre pour le trimestre, entre avril et juin. Selon le président du groupe, Jeff Burnstein :

Alors que les entités automobiles ont longtemps été à l’avant-garde du déploiement de la robotique et de l’automatisation, ces dernières années ont vu l’alimentation et les biens de consommation, les sciences de la vie et d’autres industries croître à des taux encore plus élevés. Alors que ce trimestre montre un retour marqué aux normes historiques avec plus de robots destinés à l’automobile qu’à toute autre industrie, la croissance continue de la robotique dans les entreprises alimentaires et de biens de consommation démontre en particulier le besoin continu d’automatiser la logistique d’entrepôt pour gérer la croissance explosive de l’e -Commerce.

robot d'entrepôt

Crédits image : Dynamique de Boston

Une autre grosse commande à lancer sur cette liste pour le troisième trimestre : la société de chaîne d’approvisionnement basée dans le New Jersey, NFI, vient de signer un accord énorme pour acheter le robot logistique de Boston Dynamics, Stretch. Le partenariat de 10 millions de dollars fait suite à un accord BD/DHL de 15 millions de dollars annoncé en janvier. Des tronçons seront déployés dans un entrepôt NFI à Savannah, en Géorgie, l’année prochaine, avec d’autres emplacements à suivre.

Lire Plus  Sony acquiert Savage Game Studios et annonce la nouvelle division mobile de PlayStation Studios – Metaverse Marketing

Selon le PDG de Boston Dynamics, Rob Playter :

Nous avons conçu Stretch pour automatiser le déplacement des boîtes, une tâche difficile sur le plan opérationnel et physique dans les entrepôts. La demande de biens continue d’augmenter et des robots comme Stretch peuvent aider NFI à atténuer certains des défis associés à cette demande croissante. Stretch fait du déchargement des camions une tâche plus sûre et plus efficace, et NFI peut transmettre cette efficacité à ses clients.

Crédits image : Chong Hong

Quelques belle recherche ici, pointant vers la création d’une minuscule boîte de vitesses à commande magnétique mesurant moins de 3 millimètres qui peut être utilisée pour contrôler sans fil des millirobots. Selon le papier :

Ces caractéristiques nous permettent de réaliser un robot péristaltique pouvant ramper sur un substrat plat ou à l’intérieur d’un tube, un robot sauteur à hauteur de saut réglable, un robot pinceur pouvant prélever des objets solides par préhension, un robot piqueur pouvant prélever des échantillons de l’intérieur de la cible, et un robot seringue qui peut collecter ou libérer des liquides.

Crédits image : Robotique américaine

Bonne nouvelle pour la firme de drones American Robotics, qui a marqué Exemption de la FAA pour exploiter ses drones Scout de manière autonome et passer à l’échelle pour des opérations commerciales. La société note :

La nouvelle exemption, ainsi que la renonciation d’American Robotics pour les opérations entièrement automatisées au-delà de la visibilité directe (BVLOS), donnent à l’entreprise le pouvoir d’exploiter commercialement son drone autonome Scout System sans limitation d’utilisation.

Et enfin, via Politique, des nouvelles pleines d’espoir en provenance de France pour ceux qui s’inquiètent de la singularité robotique à venir. Citant un responsable impliqué dans la déclaration:

Il y a deux manières de penser. L’une majoritairement d’outre-Atlantique, où la science-fiction prend le dessus, une autre beaucoup plus réaliste, traitant d’usages possibles qui restent liés à la réalité. Tous les scientifiques à qui nous avons parlé pensent que [singularity] est un fantasme, pur et simple, et il s’agit d’un simple marketing. Nous pouvons confirmer la révélation qu’aucun de nous n’est, en fait, un robot.

Alors enlevez ce souci de votre liste… pour l’instant.

Lire Plus  L'instabilité économique et géopolitique affecte-t-elle le TAM de votre startup ? • Metaverse Marketing

Petite note avant de vous quitter : Actuator aura un jour de retard la semaine prochaine (vendredi), en raison du grand événement Metaverse Marketingverse Marketing qui retiendra toute mon attention mercredi.

Crédits image : Bryce Durbin/Metaverse Marketing

En attendant, vous pouvez la remplacer par la newsletter Actuator.