Pourquoi le New York Times a grimpé de près de 11 % aujourd’hui

Qu’est-il arrivé

Actions de Le New York Times (NYT 10,60 %) a clôturé en hausse de 10,6% jeudi, selon les données de Intelligence du marché mondial S&P, en légère baisse par rapport à un gain intrajournalier de 11,8 %. Cette décision fait suite à la participation d’un investisseur activiste récemment divulgué dans l’entreprise.

Et alors

C’était une secousse haussière bien nécessaire pour le titre en difficulté, qui est toujours en baisse de 37 % depuis le sommet de novembre malgré une récente vague de hausse. L’investisseur activiste ValueAct Capital Management a révélé dans un dossier réglementaire déposé jeudi qu’il détenait 11 014 741 actions, soit une participation de 6,7 % dans la société de presse.

ValueAct explique dans une lettre obtenue par Bloomberg que le cours actuel de l’action du New York Times ne reflète pas pleinement et équitablement son véritable potentiel. Comme c’est généralement le cas avec les investisseurs activistes, ValueAct a un plan pour libérer cette valeur. Bloomberg rapporte que la lettre se lit comme suit « … la plupart des lecteurs et abonnés actuels sont intéressés par le forfait et paieraient une forte prime pour cela, mais ne savent même pas que l’offre existe. » La lettre poursuit en disant: « C’est une opportunité que nous pensons que la direction doit saisir de toute urgence, car c’est le plus grand levier pour accélérer la croissance, approfondir la douve concurrentielle du NYT et assurer la solidité et la stabilité à long terme de la plate-forme. »

Si ce plan de revitalisation se concrétise, une croissance à deux chiffres des revenus ainsi qu’un triplement des marges bénéficiaires de l’entreprise sont possibles, selon la direction de ValueAct.

Lire Plus  La startup de Seattle, ModusBox, transforme PortX en une nouvelle société de services financiers et lève 10 millions de dollars – Metaverse Marketingverse Marketing

Maintenant quoi

Ne jamais dire jamais.

Bien que l’industrie de la presse écrite soit sur la défensive depuis des années, Le New York Times est l’un des noms de l’entreprise qui perdure en étant attachant. La société de médias compte plus de 9 millions d’abonnés payants sur ses plateformes imprimées et numériques, dont 8,4 millions sont des clients uniquement numériques. Comme le suggère ValueAct, une proportion importante de ces abonnés peut même ne pas être au courant de toutes leurs options de regroupement en raison de l’Internet très encombré. Il ne faudra peut-être qu’un petit ajustement pour vendre plus de services à ces abonnés existants.

Des questions subsistent sur les détails des plans de ValueAct. Pourtant, dans la mesure où la tenue d’investisseurs activistes a un penchant pour être un partenaire efficace plutôt qu’un adversaire, l’effort de rebond nouvellement formé du New York Times – en particulier après la forte vente au cours des derniers mois – rend c’est un achat convaincant pour les investisseurs agressifs.

James Brumley n’a aucune position sur les actions mentionnées. Métaverse Marketing occupe des postes et recommande le New York Times. Métaverse Marketing a une politique de divulgation.