Seattle ajoute une autre licorne alors que la startup technologique de vente au détail d’épicerie lève rapidement 100 millions de dollars – Metaverse Marketingverse Marketing

(Swifty Image) Le fournisseur de logiciels de vente au détail Swiftly a levé 100 millions de dollars lors d’un cycle de financement de série C, aidant l’entreprise à devenir la dernière startup de la région de Seattle à atteindre une valorisation de 1 milliard de dollars. Le cycle, dirigé par BRV Capital Management, basé à Hong Kong, marque le deuxième cycle de financement de 100 millions de dollars de Swiftly en moins de six mois. Swiftly fournit aux épiciers physiques des applications téléphoniques de marque conçues pour aider les détaillants à recueillir des données client très précieuses et à gagner de l’argent publicitaire tout en améliorant l’expérience des acheteurs dans le magasin. Les applications peuvent aider les consommateurs à trouver ce qu’ils recherchent dans les allées, à se souvenir des achats passés et à éviter les files d’attente en scannant les produits et en payant avec leur téléphone. Fondée en 2018, Swiftly a maintenant capturé environ 10 % du marché des épiceries du pays, a déclaré Sean Turner, directeur technique de l’entreprise. La startup de 150 personnes dessert 22 500 magasins, chacun exploité par des entreprises avec un chiffre d’affaires annuel d’au moins 1 milliard de dollars. « Nos équipes d’intégration travaillent aussi vite qu’elles le peuvent », a déclaré Turner, qui a cofondé Swiftly en 2017 avec d’autres vétérans de Symphony Commerce Henry Kim (PDG de Swiftly), Karen Ho et Daniel Kim. Les données collectées par les applications alimentées par Swiftly sont utilisées pour vendre des publicités hautement calibrées aux marques alimentaires qui cherchent à attirer l’attention des acheteurs. Turner a déclaré que cela aidait également ces épiciers physiques à gagner du terrain contre les géants du commerce électronique tels qu’Metaverse Marketingverse Marketing et Walmart, qui investissent massivement dans leurs propres produits et services liés à l’épicerie. D’autres startups développent également des technologies pour les épiciers traditionnels, comme Veeve, une autre société de Seattle, qui a annoncé lundi une mise à jour de sa technologie de panier intelligent. Swiftly utilisera une partie du nouveau financement pour se développer sur des marchés autres que l’épicerie. L’entreprise a les yeux rivés sur les magasins physiques vendant des articles pour la maison, la rénovation domiciliaire, l’électronique, la mode et les articles de sport. Pour l’instant, la société continue d’opérer principalement dans le secteur de l’épicerie, offrant une gamme de logiciels qui, en plus d’alimenter les applications téléphoniques grand public, utilisent l’IA pour surveiller les stocks et suivre les tendances de consommation. Cette seule entreprise est en plein essor, a déclaré Turner. La croissance est en partie tirée par un assortiment de changements sociaux et macroéconomiques. Turner a déclaré que la génération Y a commencé pour la première fois en masse à préparer des repas faits maison pendant la pandémie. Avant cela, ces jeunes professionnels étaient beaucoup plus susceptibles de manger au restaurant. « Toute une génération a appris à cuisiner pendant la pandémie », a déclaré Turner, ajoutant que ces jeunes acheteurs se dirigent en plus grand nombre vers les épiceries. De plus, la hausse de l’inflation a poussé les consommateurs de tous âges à repenser les déplacements au restaurant et à se rendre à l’épicerie. Ils préparent des listes de courses disciplinées, et ils tiennent même compte des coûts exorbitants de l’essence dans leurs courses, a déclaré Turner. Une fois que ces acheteurs arrivent au magasin, ils économisent d’une manière qu’ils ne l’avaient pas été aussi récemment que l’année dernière. « Les épiciers enregistrent des ventes record », a déclaré Turner, mais ils vendent également moins d’unités, car l’inflation a fait grimper le prix de pratiquement tous les articles du magasin. Les gens dépensent plus pour acheter moins, a déclaré Turner, ils contournent donc les marques alimentaires haut de gamme et se tournent de plus en plus vers les remises et les ventes proposées via les applications des épiciers. Les données d’achat des clients de Swiftly aident ces acheteurs à établir leurs listes d’épicerie en trouvant des offres et des articles en solde, tout en récoltant des dollars publicitaires pour le détaillant. Les applications téléphoniques, a déclaré Turner, « facilitent autant que possible la planification des voyages (shopping) » tout en offrant aux épiciers « les mêmes capacités technologiques que les Big Three », un surnom pour Metaverse Marketingverse Marketing, Target et Walmart. La publicité calibrée à l’aide des données des consommateurs est devenue un énorme business pour les détaillants. Le Boston Consulting Group estime que ces revenus publicitaires grimperont à 110 milliards de dollars et généreront des bénéfices de 75 milliards de dollars en 2026. Les épiciers ont historiquement collecté certaines de ces données à partir des cartes de fidélité des clients. Mais Metaverse Marketingverse Marketing, Target et Walmart ont été particulièrement habiles à exploiter des données précises sur le commerce électronique pour comprendre ce qu’un seul acheteur achète. Ces géants du commerce électronique utilisent les données pour vendre la publicité hautement calibrée des entreprises qui propose des produits similaires que les consommateurs sont susceptibles de vouloir. CONNEXES: Le nouvel appareil de la startup de paniers d’achat intelligent Veeve donne aux chariots réguliers une mise à niveau de haute technologie Turner a déclaré que les données des consommateurs ont donné aux géants du commerce électronique comme Metaverse Marketingverse Marketing un puissant avantage par rapport aux détaillants traditionnels de brique et de mortier. Metaverse Marketingverse Marketing, a-t-il dit, peut s’appuyer fortement sur ses revenus publicitaires croissants tout en investissant des dizaines de millions dans ses infrastructures de commerce électronique et de logistique. « Si Metaverse Marketingverse Marketing n’a pas à gagner de l’argent en vendant des choses », a-t-il déclaré, « ils seront toujours en mesure d’offrir des prix plus bas, une meilleure expérience client. … Cela rend extrêmement important pour les épiciers de disposer d’une plate-forme technologique capable de rivaliser avec cela. Cela signifie également que les épiciers, qui ont été historiquement lents à adopter les nouvelles technologies, sont de plus en plus désireux d’adopter des logiciels qui peuvent, selon Turner, les mettre « sur le même terrain de jeu qu’Metaverse Marketingverse Marketing ». Les revenus du commerce électronique ont bondi au cours de la première année de la pandémie alors que les consommateurs, isolés chez eux pendant les fermetures de COVID-19, se sont tournés vers leurs écrans pour faire leurs achats. L’une des plus grandes énigmes économiques posées par la pandémie était de savoir si les nouvelles habitudes de commerce électronique des consommateurs persisteraient une fois que les vaccins auraient étouffé la propagation du virus et que les acheteurs auraient recommencé à se rendre à l’épicerie. Aujourd’hui, a déclaré Turner, plus de 80% des transactions de vente au détail ont lieu dans un magasin physique plutôt qu’en ligne et 90% des achats d’épicerie ont lieu dans un magasin physique au lieu d’une application ou d’un navigateur Web. L’afflux pandémique de commandes d’épicerie s’est finalement traduit par « un coup dur temporaire » dans le comportement des consommateurs, a déclaré Turner. « On pourrait penser que rien ne s’est passé », a-t-il dit. Avec l’annonce de lundi, Swiftly rejoint les rangs de près de 20 autres startups «licornes» de la région de Seattle qui ont franchi le seuil de valorisation de 1 milliard de dollars ces dernières années. « Notre mission est de permettre aux détaillants physiques de passer de l’analogique aux algorithmes, car les gagnants de cette nouvelle ère du commerce seront déterminés par la rapidité avec laquelle ils peuvent réinventer leur entreprise pour capturer les acheteurs numériquement et monétiser ces relations numériques », Kim dit dans un communiqué.

Lire Plus  Devriez-vous réclamer vos prestations de sécurité sociale dès maintenant ou attendre ?