Starbucks travaille toujours sur ce rebond

Starbuck (SBUX -1,32%) les investisseurs avaient de grandes inquiétudes à l’approche de la mise à jour des résultats du troisième trimestre de l’exercice 2022 de la société (pour le trimestre se terminant le 3 juillet). Le géant du café a perdu des parts de marché au profit de concurrents comme McDonalds (MCD -0,54%) à mesure que les préférences des consommateurs se tournent vers les commandes au volant et sur le pouce. La proposition de valeur de Starbucks a traditionnellement mis l’accent sur l’expérience en magasin, ce qui rend difficile de voir comment l’entreprise peut prospérer dans ce nouvel environnement de vente.

La mise à jour des résultats de la chaîne au début du mois d’août n’a pas effacé ces inquiétudes. Le trafic client est toujours faible sur le cœur du marché américain et en chute libre en Chine. Mais la stabilisation des tendances des ventes suggère qu’il ne faudra peut-être pas longtemps avant que Starbucks revienne à une posture de croissance plus axée sur l’infraction.

Plongeons dedans.

Les tendances de croissance se sont améliorées mais il reste du travail

Les tendances des ventes de Starbucks sont positives, mais pas encore à la hauteur des objectifs de la direction. Les ventes des magasins comparables sur le marché américain ont augmenté de 9 %, contre une augmentation de 12 % au trimestre précédent. Cela s’est traduit par un nouveau record de ventes et a dépassé la hausse de 4 % des comps enregistrée par McDonald’s fin juillet.

Pourtant, Starbucks a réalisé la quasi-totalité de sa croissance grâce à des prix plus élevés, avec un trafic client en hausse de 1%. L’entreprise s’est efforcée de rendre ses magasins plus réactifs aux fans de café d’aujourd’hui, qui utilisent de plus en plus les options de ramassage, de service au volant et de livraison.

Lire Plus  Une startup de Seattle qui aide les adolescents à découvrir et à investir dans la crypto lève 2,7 millions de dollars – Metaverse Marketingverse Marketing

Le PDG Howard Shultz a déclaré que le changement stratégique commençait à aider l’entreprise, mais qu’il restait beaucoup de travail. « Nous avons une vision claire de ce que nous devons faire pour réinventer l’entreprise », a déclaré Shultz dans un communiqué de presse.

Les bénéfices sont en baisse

La capacité bénéficiaire de la chaîne a été touchée par la combinaison de l’inflation et de l’augmentation des dépenses de l’entreprise. Starbucks a également subi la pression d’une chute de 44% des ventes en Chine, où les blocages liés à la pandémie ont temporairement réduit le trafic client.

Tableau des flux de trésorerie provenant des opérations de la SBUX (trimestriel)

Trésorerie d’exploitation de la SBUX (trimestriel) données par Graphiques Y

La marge opérationnelle non-GAAP a chuté à 16,9 % des ventes contre plus de 20 %, malgré des prix de menu plus élevés. Pour le contexte, McDonald’s a enregistré une légère augmentation de sa marge bénéficiaire, leader de l’industrie, au cours du dernier trimestre. Starbucks est toujours une machine génératrice de trésorerie, bien que le flux de trésorerie d’exploitation au cours des neuf derniers mois ait diminué à 3,3 milliards de dollars contre 4,5 milliards de dollars.

Regarder vers l’avant

La bonne nouvelle est que les dirigeants de Starbucks voient des signes encourageants quant à leur potentiel de croissance. La demande de boissons et de collations est forte dans la majeure partie de son empreinte de vente mondiale, ce qui signifie que les inquiétudes concernant une récession rapide semblent exagérées.

Pourtant, le principal brouillard qui plane sur le titre est l’incertitude quant au moment de son rebond de croissance, et les actionnaires n’ont pas obtenu plus de clarté sur ce point. Starbucks refuse toujours de publier des perspectives pour l’exercice en raison de facteurs tels que les fluctuations imprévisibles de la demande et l’accélération de l’inflation.

Lire Plus  Les actions d'Invitae grimpent de 277 % en un jour : il est temps d'acheter ?

Et tandis que la pression du marché chinois s’atténuera à mesure qu’il reprendra ses activités normales, Starbucks pourrait encore avoir plus d’un an de dépenses élevées devant lui pour moderniser ses magasins afin de mieux gérer les ramassages de commandes mobiles.

Il y a de fortes chances que ces changements stratégiques contribuent à ramener la chaîne à la croissance des ventes et des bénéfices supérieure au marché que les actionnaires étaient habitués à voir de Starbucks à l’époque pré-pandémique. Pourtant, les investisseurs semblent prêts à endurer encore quelques trimestres de tendances opérationnelles difficiles avant que cette trajectoire de rebond ne devienne claire.

Demitri Kalogeropoulos occupe des postes chez McDonald’s et Starbucks. Métaverse Marketing occupe des postes et recommande Starbucks. Métaverse Marketing recommande les options suivantes : appels courts d’octobre 2022 à 85 $ sur Starbucks. Métaverse Marketing a une politique de divulgation.